Critique: Bad Times at the El Royale

Poster Bad Times at the El Royale

Ou Sale Temps à l’hôtel El Royale.

Ce film est un belle surprise pour moi, je l’attendais car il m’intriguait et le cast est assez ouf … je n’ai clairement pas était déçu !

Tout d’abord, il faut noter que la construction  est assez atypique avec de courts récits de l’histoire des personnages qui entrecoupent l’histoire principale. Chacun de ces récits apporte une pièce au puzzle et fait avancer le film. C’est habilement mise en œuvre car ça laisse le spectateur en haleine tout au long des 2h20, qui grâce à la construction ne se ressent pas. 

Les personnages reparlons en, ils sont bien écrits et tous radicalement différents l’un de l’autre. Cette diversité apporte des scènes d’échanges intéressantes et prenantes.

Mais ce qui fait que ces personnages soit aussi réussi c’est le casting qui fait très fort.

Nous avons un Jeff Bridges que j’ai trouvé phénoménal dans son rôle. 

Dakota Johnson qui arrive merveilleusement à ne pas nous rappeler 50 Shades et ca c’est beau, je suis content pour elle. 

Un Jon Hamm tchatcheur à double face. 

Lewis Pullman qui a le rôle le plus touchant et qui le porte très bien. 

Une Cailee Spaeny puérile mais d’une froideur affolante. 

Cynthia Erivo qui arrive à nous faire comprendre ce qu’elle a endurer avec une force remarquable. 

Et enfin, un Chris Hemsworth (torse nu) qui est en roule libre dans un rôle tellement atypique et qu’il gère totalement … en réussissant à ne plus me faire pensé à Thor : respect !

Et au visuellement c’est beau et stylé, le choix de 1969 ça aide !

Pas mal de problèmes de sociétés abordés mais ce n’est selon moi pas le but premier du film et ce n’est pas dérangeant qu’il ne les développe pas. 

Le seul reproche que j’ai c’est que le concept d’hôtel à cheval sur 2 états n’est pas très utilisé une fois le film lancé. 

Bref, plein de blabla pour dire que j’ai aimé et que ça sera un 7.5/10. 2 mots pour résumer: stylé et atypique avec une casting aux petits oignons pour relever le tout.