Critique: How to Train Your Dragon: The Hidden World

Poster HtTYD - The Hidden World

Ou tout simplement, Dragons 3: Le Monde Caché.

Dragons, une des meilleures séries de films d’animations de la décennie, reviens une dernière fois sur grand écran. Et je ne pouvais, en aucun cas, manquer la conclusion de cette belle histoire.

On retrouve Beurk un an après la fin du film précédent, Krokmou est l’alpha et l’île un refuge pour les dragons secourus par Harold et ses amis.

L’évolution des personnages est naturelle et on a vraiment l’impression d’avoir grandi avec eux. C’est comme retrouver de très bons amis après une longue séparation, on se sent à l’aise et tout semble familier sans être ennuyant, loin de là.

Surtout que le nouvel ennemi, Grimmel, installe une pression toute particulière en voulant tuer le dernier Furie Nocturne, ce qui laisserai les autres dragons sans alpha et donc sans protection.
C’est cela qui pousse nos vikings à chercher le monde caché, pour s’y réfugier. La course poursuite engagée est haletante et on ne sait jamais vraiment où cela mènera. 

Par ailleurs, l’arrivée d’une Furie Éclair va déstabiliser Krokmou et compliquer la recherche.

C’est une épreuve cruciale dans la vie du duo principal, et un choix déterminant pour l’avenir de leurs congénères leur sera imposé.

Ayant découvert et revu ces films en VF, j’ai choisi de faire de même pour ce troisième volet. Et comme pour les précédents, le doublage est réellement parfait !

Je pense notamment à Donald Reignoux qui est une nouvelle fois excellent en Harold. C’est une valeur sûre dans le milieu du doublage français et sa voix est à jamais liée à de nombreux personnages cultes.

Visuellement, le film garde l’esprit des précédents opus. C’est beau, vivant et coloré. Les détails foisonnent sur les tenues des personnages mais aussi sur les dragons.
La direction artistique a toujours été très inspirée dans cette saga mais ici on monte d’un cran et c’est splendide.

Pour finir, je donnerai à ce film un 9.5/10.

En effet, il conclut parfaitement la saga. L’histoire est amenée à une conclusion logique et nécessaire, tout comme le parcours des personnages.
Un parcours que j’ai adoré suivre et qui me manquera. Mais malgré cela, j’espère que ça sera réellement la fin et qu’on aura pas de suite.

La qualité de cet adieu n’a d’égal que l’émotion qu’il apporte !

On rigole avec ces personnages parce qu’on les connais. On pleure avec eux parce qu’on les adore. On s’émerveille devant ce qu’ils sont capable de faire parce qu’on les voit évoluer et devenir les meilleures versions d’eux-mêmes. Bref, on ne regarde pas Dragons, on en fait partie.

C’est pour ça que je prendrai toujours autant de plaisir à les revoir, de nombreuses fois.
C’est pour ça que ces films resteront dans l’histoire de l’animation et dans le cœur de beaucoup de spectateurs.