Critique: Shazam!

Bannière Shazam!

Après le succès d’Aquaman, c’est Shazam qui débarque au cinéma. Un personnage atypique avec beaucoup de potentiel, j’étais très intéressé de voir comment ils allaient le retranscrire sur grand écran. Et à mon avis, c’est réussi !

Le film nous présente Billy Batson, un adolescent en famille d’accueil qui fait tout pour retrouver sa mère biologique. Il sera choisi comme héritier de la sagesse de Solomon, la force d’Hercule, l’endurance d’Atlas, la puissance de Zeus, le courage d’Achille et la vitesse de Mercure, pour devenir SHAZAM.

Le gros point fort de ce film, c’est clairement sa légèreté et le fun assumé qu’il partage. Le fait que ce soit un ado qui devienne un super-héros est assez bien retranscrit. Mais attention, légèreté ne veux pas dire totalement dénué d’impact émotionnel. Non, le film a un cœur gros comme ça et c’est plaisant. De plus, l’humour reposant sur les membres de la famille est parfaitement géré,

J’ai trouvé le casting très bon et très impliqué dans ce qu’il fait.

Mark Strong est toujours aussi bon, s’il est un peu en retrait c’est plus dû à l’écriture de son personnage, car il le porte du mieux qu’il peut et ça fonctionne.

Tous les acteurs composant la famille d’accueil sont géniaux. De Grace Fulton à Faithe Herman, peu importe leur âge ils forment une belle famille, dans laquelle on a presque tous envie de vivre.

Jack Dylan Grazer est vraiment excellent dans son rôle de fan/mentor de super-héros. C’est un numéro a lui seul et un très bon choix.

Asher Angel est un bon Billy Batson mais il ne sera pas adolescent éternellement, il faudra donc réaliser rapidement une suite.

Enfin, Zachary Levi est clairement heureux d’avoir ce rôle et sa bonne humeur est contagieuse. J’ai rarement vu autant d’enthousiasme émané d’un acteur et je lui tire mon chapeau pour ça.

Quelques points négatifs sont tout de même à noter. Premièrement, le sorcier joué par Djimon Hounsou est ridicule à l’écran, et ce n’est pas l’acteur qui est à blâmer mais bien le costume et le maquillage. 

Ensuite, le design des 7 monstres manque cruellement de personnalité et d’éclat. La profondeur de leur voix est un peu plus réussie, mais c’est dommage qu’au niveau visuel il n’y ai pas eu plus d’ambition.

Enfin, le récit aurait bénéficié d’un soupçon de panache et de moments épiques. Cela est rattrapé par la bonne humeur et les échanges familiaux, mais j’aurai aimé voir les capacités de Shazam un peu plus exploitées, ça sera probablement pour la prochaine fois.

En conclusion, ce film mérite son petit 8/10.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce qui ai proposé avec ce héros. Comme je l’ai dit, c’est en partie grâce au casting et notamment Zachary Levi qui déborde d’enthousiasme et qui donne tout dans son nouveau costume. Le fun totalement assumé qu’il dégage et son coté familial font aussi en sorte que ça fonctionne. C’est presque un film de Noël sorti à la mauvaise période !

Il n’est certes pas parfait, et aurait bénéficié d’un peu plus de peaufinage sur certains éléments comme les effets spéciaux ou le coté épique de l’aventure. Mais il réussi à nous faire découvrir de manière intéressante un héros et sa famille, et j’ai hâte de les revoir sur grand écran.