Critique: The Call of the Wild

Bannière The Call of the Wild

Ou encore, L’Appel de la forêt

Harrison Ford, Omar Sy et un chien virtuel dans les magnifiques paysage de l’Alaska ? Honnêtement j’étais dubitatif, mais intéressé. Et finalement, ce qui est proposé vaut la peine d’être vu !

Buck est un énorme chien gentil et loyal, mais étant gâté par ses propriétaires il se laisse un peu allé et enchaîne les bêtises. Une nuit, il est enlevé et vendu à des chercheurs d’or en Alaska pour devenir chien de traîneau. Face à la nature humaine et la rudesse de l’hiver, Buck va devoir redécouvrir sa nature sauvage et suivre son instinct de survie.

Le premier élément notable de ce film est bien sûr les panoramas qu’il propose. On a envie d’’enfiler nos vêtements chauds et partir à la découverte de l’Alaska. Et même si ces panoramas ont été rajouter en post-production, la magie opère.

En parlant de post-production, il n’y a pas que les paysages qui sont le fruit d’effets spéciaux, Buck l’est également. En effet, c’est un acteur humain qui était présent sur le tournage pour réaliser la motion capture, avant d’être remplacé par un chien dans le produit final. Les effets sont efficaces, mais on remarque clairement que ce n’est pas un vrai chien. Je comprends le choix car un chien n’aurait pas pu faire certaines choses que Buck fait et un mix réel/effets spéciaux aurait été encore plus troublant. Je comprends également les critiques qui auraient préféré avoir un vrai animal, mais personnellement cela n’a pas gâché mon expérience du film.

Enfin, il y’a peu de personnages humains au centre de l’histoire mais les acteurs présent sont convaincants.

J’ai beaucoup aimé la présence d’Omar Sy qui est efficace et plein de positivité. 

Mais c’est évidemment Harrison Ford qui est au centre du film avec une très bonne performance, très humaine et profondément touchante.

Au final, ça sera un surprenant 8/10

Comme je l’ai dit en introduction, ce film n’était pas forcément une priorité pour moi mais je suis vraiment content de l’avoir vu. C’est une ode à la liberté et à la nature. Un film avec du cœur et une de très beaux paysages !